Aller au contenu
Ouverture des inscriptions le 15 avril 2024 Programme écoles

La vie au début de l’histoire de la Terre

Rencontre

Amphimax 350

R La Vie Au Debut
02 juin à 14:00

Comment la vie est-elle apparue sur terre? Sous quelle forme? Et d’ailleurs, se pourrait-il que la vie sur Terre provienne d’ailleurs? Pour apporter des réponses à ces questions, Johanna Marin Carbonne, professeure à la Faculté des Géosciences et de l’Environnement de l’UNIL, étudie les roches. Elle a été sélectionnée par l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise pour étudier des échantillons de l’astéroïde Ryugu. Un objet formé juste après le système solaire qui pourrait révéler les secrets de l’humanité…

Durée: 60 min.
Be0618a8 A1b2 4a33 A206 A843eff49fd0

Johanna Marin Carbonne

Be0618a8 A1b2 4a33 A206 A843eff49fd0

Johanna Marin Carbonne

Les roches, véritables machines à remonter le temps 

Dans ce matériau à première vue inerte, la professeure Johanna Marin Carbonne déchiffre les prémices de la vie sur Terre.  

Johanna Marin Carbonne a toujours aimé les cailloux. Aujourd’hui professeure associée à l’Institut des Sciences de la Terre de l’UNIL, elle se destinait dans un premier temps à la géologie minière. Puis, elle a effectué une thèse qui visait à reconstruire les conditions de surface des débuts de l’histoire de la Terre.  Les premières formes de vie étaient probablement des micro-organismes, autrement dit, à l’infiniment petit : « Nous n’avons aucune chance d’en retrouver, comme on découvrirait un os ou une mâchoire de dinosaure. Nous recherchons donc des traces de l’activité de ces micro-organismes grâce à la géochimie isotopique» , explique-t-elle. 

Johanna Marin Carbonne fait partie des scientifiques sélectionnés par l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise pour analyser un échantillon de l’astéroïde Ryugu. Une affaire à suivre : le travail étant en cours, elle ne peut que nous mettre l’eau à la bouche en révélant que les résultats s’annoncent passionnants. 

Lors de sa conférence, elle emmènera le public aux sources de l’histoire de notre planète: « L’une des grandes questions qui occupent la recherche est de déterminer comment la vie est apparue sur Terre. Étudier les roches datant de plusieurs milliards d’années donne des pistes : on peut par exemple savoir si elles ont été formées biologiquement, par ces fameux micro-organismes, ou d’une autre manière. » 

On les déniche principalement en Afrique du Sud, au Groenland, en Inde et au Canada, des endroits où les plaques sont stables et où il reste de vieilles roches. « Les mouvements tectoniques induisent une hausse de température qui anéantit les traces qui nous intéressent», précise-t-elle. 

Si, visuellement, ces microbialites ne frappent guère l’imagination, elles sont en revanche riches en informations. « Elles permettent de savoir où se trouvaient les océans et de connaître la composition de l’atmosphère comme de repérer des traces d’activité biologique », souligne Johanna Marin Carbonne. Reste ensuite une question, et non des moindres : à quoi ressemblaient ces formes de vie ? 

Partager