Aller au contenu
Ouverture des inscriptions le 15 avril 2024 Programme écoles

L’apnée, voyage dans les profondeurs de la Terre

Rencontre

Amphimax 350

R Voyage Dans Les Profondeurs
02 juin à 15:00

Prodige de l’apnée, multiple recordman du monde, Guillaume Nery sera de passage à l’Université de Lausanne pour nous embarquer dans un voyage vers les profondeurs des océans. Celui qui est descendu jusqu’à 139 mètres à Chypre racontera son long travail de méditation et d’introspection pour devenir « une goutte d’eau parmi des milliards de gouttes d’eau” et proposera au public des exercices simples à mettre en pratique au quotidien pour faire retomber la pression.

Durée: 60 min.
G Nery ©franck Seguin

Guillaume Néry

G Nery ©franck Seguin

Guillaume Néry

Anatomie d’une plongée

C’est après un accident que l’apnéiste français Guillaume Néry revoit de façon radicale son rapport à la performance comme à sa propre pratique. Il en a fait une philosophie et une hygiène de vie.

Guillaume Néry a grandi à Nice, au bord de la Méditerranée. C’est là que, à 14 ans, il commence l’apnée et se spécialise dans la discipline dite du « poids constant », où l’on descend et remonte à la seule force des palmes. Deux fois champion du monde, il bat quatre fois le record du monde de profondeur. Puis, en 2015, il frôle la mort : alors qu’il tente d’atteindre un nouveau record, une erreur d’organisation l’emmène à 139 mètres au lieu des 129 prévus. « Cet accident a été un point de bascule, j’ai eu besoin de prendre du recul. J’ai compris que ce que je recherchais dans cette discipline, c’était un mode de vie différent de celui que la société nous propose. Dans un monde où tout va très vite, où l’on vit dans l’urgence, où notre mental est sans cesse sollicité, j’aspire à davantage de lenteur », résume-t-il.

Dès lors, pour lui, l’apnée devient une hygiène de vie et une philosophie, « une manière de sortir du faire et de l’avoir pour atteindre l’être ». Guillaume Néry recourt désormais à la voie artistique pour transmettre sa passion : auteur de trois livres, il a en outre six courts-métrages à son actif. S’ajoutent à cela ses conférences, véritables plongées dans son univers où il invite le public à s’essayer à sa discipline… à pied sec ! « On n’a pas besoin de s’immerger pour bénéficier de ses vertus », souligne-t-il. Il poursuit : « Le souffle, c’est une baguette magique qui permet de modifier le mental et la façon dont le corps réagit aux événements. » Sa rétention modifie l’activité cérébrale, augmentant sa production d’ondes alpha, synonymes de relaxation. Quant à son contrôle, par exemple pour rendre l’expiration la plus longue possible, il permet de stimuler le nerf vague et de ralentir le rythme cardiaque. De quoi envoyer aux oubliettes l’idée reçue que faire de l’apnée, c’est s’asphyxier : « Au contraire, c’est apprendre à respirer. » Lors de son intervention, Guillaume Néry proposera au public quelques exercices tout simples à mettre en pratique au quotidien pour faire retomber la pression.

Partager